Quelles sont les vaccinations à faire pour préserver la santé des enfants ?

En matière de médecine préventive, la vaccination est indispensable pour les bébés et les enfants. C’est un moyen de les protéger contre des pathologies graves, très souvent mortelles chez les plus petits. Depuis 2018, la liste des vaccins obligatoires pour qu’un enfant puisse entrer en collectivité a été étendue à 11. Faisons le point le vaccin enfant et bébé à faire pour protéger la santé de nos petits.

Pourquoi les vaccins sont-ils nécessaires pour nos enfants ?

Les plus jeunes ont un système immunitaire encore fragile, qui a besoin d’être « activé » par la vaccination. La vaccination consiste à inoculer des souches relativement inoffensives d’agents infectieux, afin de déclencher une réaction immunitaire du corps humain, destinée à rester durablement active.

En entrant en collectivité (école, crèche, aire de jeux, vacances …), votre enfant va forcément au contact d’autres enfants. Il peut alors contracter des maladies infectieuses et d’autres pathologies graves. La vaccination permet de protéger et votre enfant et les autres enfants de maladies difficiles à soigner et qui, même soignées, peuvent induire des séquelles importantes, voire irréversibles : oreillons, tétanos, diphtérie, méningite, coqueluche, septicémies dues à un méningocoque …

Les vaccins obligatoires et le calendrier à respecter

Depuis début 2018, pour qu’un enfant entre en collectivité, 11 vaccins sont obligatoires : diphtérie -tétanos-poliomyélite, coqueluche, infections invasives à Hæmophilus influenzæ B, hépatite B, infections à pneumocoque, infections invasives à méningocoque C, rougeole, oreillons, rubéole. Les vaccinations obligatoires suivent un calendrier général émis par le Ministère de la Santé.

– À 1 mois : contre la tuberculose (BCG),

– À 2, 4 et 11 mois : contre la Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite, la Coqueluche, l’Hépatite B, les infections à pneumocoque (méningite, pneumonie, septicémie), les infections à Hæmophilus influenzæ B,

– À 5 mois : contre les infections à méningocoque C, possible jusqu’à 24 ans,

– À 12 mois : première injection contre la Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR),

– Entre 16 et 18 mois : deuxième injection contre la Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR),

– À 6 ans : contre la Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite (rappel), contre la Coqueluche (rappel). Entre 11 et 13 ans : contre la Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite (rappel), contre l’Hépatite B, contre le Papillomavirus (pour les filles),

Les recommandations particulières

En matière de vaccin enfant, le Ministère de la Santé a également émis quelques recommandations particulières, en raison des conditions dans certaines zones géographiques (outre-mer, par exemple). Parmi ces vaccins, il y a notamment celui :

– Contre la Fièvre jaune : la vaccination est obligatoire pour ceux qui habitent et séjournent en Guyane, et qui sont âgés de 12 mois et plus.

– Contre la grippe saisonnière : la vaccination est recommandée tous les ans, à partir de 6 mois lorsque l’enfant est atteint d’une maladie chronique de type immunitaire, cardiovasculaire, respiratoire, rénale, hépatique, neuromusculaire. Elle est également recommandée pour l’entourage, notamment les frères et sœurs.

– Contre l’Hépatite A : la vaccination est recommandée pour les enfants d’une famille dont un des membres a séjourné dans un pays où sévit/a sévi l’hépatite A, pour l’entourage de cet enfant et pour une communauté considérée comme étant en situation d’hygiène précaire.

– Contre la Varicelle : la vaccination est conseillée pour un enfant de 12 ans s’il n’a jamais contracté la varicelle.

– Contre les Méningites et infections à méningocoque (de sérogroupes A, C, Y, W et B) : la vaccination est susceptible d’être prescrite lorsque l’enfant présente une maladie du sang.

Quand doit-avoir lieu la première visite chez le pédiatre ?
Comment bien choisir une crème hydratante visage pour bébé ?