Aides sociales et infos pratiques sur la CAF : guide en ligne

CAF

La CAF octroie divers types d’aides sociales aux individus et aux familles. Ces contributions ont pour objet de soutenir les personnes démunies, en difficulté ou qui font face à des situations particulières. Les dispositifs mis en place ont à la fois une visée préventive et complémentaire aux aides de droit commun accordées par les divers partenaires sociaux. En fonction de votre situation, différents types d’allocations s’ouvrent à vous. Voici les informations essentielles à retenir.

AAH : l’aide aux personnes en situation de handicap

L’allocation aux adultes handicapés ou AAH est une aide destinée à compléter ou remplacer les revenus des personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap. Afin d’en bénéficier, vous devez entrer dans les critères définis par la CAF concernant l’âge, le taux d’incapacité, les ressources et le lieu de résidence. Les montants des allocations varient en fonction des ressources de la personne concernée, mais depuis 2019, la somme de base est de 900 euros. Le taux d’incapacité doit être au minimum de 80 %. Toutefois, la CAF accorde l’aide allocation aux personnes handicapées à 50 %, en cas de grande difficulté d’accès à un emploi et lorsque les mesures d’aménagement ne permettent pas de faire une compensation complète. Les bénéficiaires doivent être résidents permanents en France ou disposer d’un titre de séjour. L’âge minimal requis est de 20 ans, ou 16 ans lorsque l’adolescent n’est plus pris en charge par ses parents. Pour les personnes handicapées de 50 % à 79 %, l’octroi de l’aide peut être maintenu jusqu’à l’âge légal de la retraite. Pour en savoir plus, vous pouvez écrire directement à l’adresse CAF.

Le Revenu de Solidarité Active : complément de ressources

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) est une aide allocation destinée à constituer le revenu minimal ou à compléter les faibles ressources existantes. Il se substitue ainsi à l’ancien RMI, à l’API et à d’autres allocations temporaires comme la prime de retour à l’emploi. Depuis 2016, ce dispositif est la fusion avec le RSA activité qui existait avant 2016 et de la prime pour l’emploi. L’objectif est d’inciter les personnes sans emploi à réintégrer rapidement le monde du travail, tout en octroyant des revenus supplémentaires pour les travailleurs au salaire modeste. La CAF verse directement le RSA, comme pour le cas de toute autre prestation (allocations familiales, prime d’activité, etc.). Le montant de base diffère en fonction de l’effectif à charge du bénéficiaire ainsi que de sa propre situation.

Aides sociales destinées aux travailleurs, apprentis et étudiants

Parmi les aides allocations attribuées aux étudiants, stagiaires, apprentis et stagiaires figure la prime d’activité. Toutefois, il y a plusieurs conditions requises : les bénéficiaires doivent être âgés de 18 ans au moins et le cas échéant, avoir des enfants à charge ou exercer une activité professionnelle dont les revenus n’excèdent pas 943,44 €/ mois. Il est à noter que les travailleurs détachés ne peuvent pas bénéficier de la prime d’activité, de même que les personnes en congé parental d’éducation ou en congé sans solde. Si vous souhaitez savoir si vous faites partie des bénéficiaires de cette allocation, vous pouvez écrire consulter son site et utiliser son outil de simulation en ligne. Pour cela, vous devez renseigner votre lieu de résidence, la situation de  votre logement, votre situation familiale et professionnelle ainsi que vos ressources hors salaire (comme les revenus de placements). Pour déterminer le montant de la prime d’activité, la CAF considère les autres prestations qui vous sont versées (AAH, allocations logements, etc.). Les travailleurs indépendants sont tenus de déclarer la somme de leurs bénéfices des deux dernières années et leur chiffre d’affaires. En vertu du décret de mai 2017, les règles appliquées pour calculer la prime d’activité des travailleurs indépendants ne sont plus les mêmes. L’évaluation se fait sur la base du chiffre d’affaires trimestriel.

Les allocations de la CAF attribuées aux parents

Dès lors que vous avez votre premier enfant, vous avez droit à différentes allocations, notamment la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE), l’allocation journalière de présence parentale (AJPP), l’allocation de soutien familial (ASF), l’allocation de rentrée scolaire (ARS) et l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH). Les parents ayant au moins trois enfants peuvent prétendre aux allocations familiales (AF) et au complément familial (CF). Une fois que vous avez droit à des aides allocations de la CAF, veillez à mettre régulièrement à jour votre situation dans votre espace personnel sur le site. Vous devez déclarer notamment tout changement d’ordre professionnel (nouveau travail), familial (nombre d’enfants restant à charge), ou de domicile. Évitez également les erreurs lors de la déclaration de ressources ou les oublis dans les déclarations d’indemnités Maladie ou Pôle Emploi. Enfin, n’attendez pas que la CAF vous contacte pour la mise à jour de votre situation sur sa plateforme. Elle doit avoir les informations actualisées le plus tôt possible si vous voulez bénéficier pleinement de vos droits et avantages.

Conseils pour choisir l’eau adéquate pour bébé
Comment augmenter ses chances d’avoir un bébé rapidement ?